Le papier est mort, vive le papier !!!!
C’est par une matinée un peu fraîche que les apprentis BTS première année se sont retrouvés en gare de Strasbourg le mardi 24 mai 2016 pour une petite visite de Bâle, ville cosmopolite et ultramoderne baignée d’histoire et de culture avec en point d’orgue le musée du papier.
De la vieille ville aux nombreux parcs, des sculptures de renom (le métal impressionnant de Serra ou la fontaine de Jean Tinguely) jalonnent l’espace public ainsi que leur parcours qui les mènera jusqu’au Rathaus rouge vif avec ses nombreuses peintures colorées et à la cathédrale (La Basler Münster).
Située dans le vieux quartier de Bâle, la terrasse de la cathédrale permet d’avoir un bon point de vue sur le Rhin et de se détendre tout en contemplant la ville et le fleuve. Il règne à Bâle un certain art de vivre suisse et le centre-ville avec ses ruelles, ses maisons anciennes invite à la flânerie et à la découverte. Après un rapide en-cas, les apprentis sont partis à la découverte du musée du papier. Installé au cœur du quartier St-Alban, dans l’ancien moulin à blé du couvent de Klingental, devenu moulin à papier en 1453, ce musée très complet offre sur quatre niveaux une présentation vivante de l’histoire du papier, de l’écriture et de l’imprimerie et permet de suivre pas à pas le parcours du papier depuis sa fabrication artisanale jusqu’à la finition d’un livre. Il montre de façon vivante que l’histoire peut être passionnante à de nombreux égards : les élèves ont ainsi eu la possibilité de fabriquer eux-mêmes du papier grâce à des baquets prévus à cet effet, d’imprimer une feuille sur une reproduction d’une presse de l’époque de « Gutenberg » avec gaufrage. Une écritoire permet aussi de s’initier à la calligraphie et un bain d’apprêt de fabriquer soi-même du papier marbré.
Tous les sens sont en éveil : le toucher (le papier, les plumes)  la vue (fonctionnement d’une linotype, fonte de caractères à la main), l’odorat (l’odeur d’encre fraîche, la cire fondue), l’ouïe (le bruit des machines ou le silence des salles d’exposition). Ne manque que le goût !!!
Le projet qui a pour but d’enrichir la culture professionnelle des apprentis a bénéficié d’un financement par la Région Alsace au titre des contrats d’initiatives et de progrès. Afin de limiter l’impact du déplacement sur l’environnement c’est en train que le groupe a fait le voyage aller-retour (estimation de l’empreinte carbone : 117.6 kg).

musee-papier-bale_11 musee-papier-bale_10 musee-papier-bale_09 musee-papier-bale_08 musee-papier-bale_07 musee-papier-bale_06 musee-papier-bale_05 musee-papier-bale_04 musee-papier-bale_03 musee-papier-bale_02 musee-papier-bale_01