Depuis début novembre, Strasbourg s’est mis en mode hygge* (* le bonheur à la danoise). Le lycée Gutenberg aussi :  le temps d’un atelier de 2 heures mené avec l’artiste danoise Stine Marie Jacobsen avec les 2CFA et monsieur Calvo. En effet, dans le cadre de la présidence du Danemark au comité des ministres du conseil de l’Europe, toute une série d’activités dans le domaine de l’art et de la culture vont émailler pendant 6 mois la vie culturelle strasbourgeoise.  L’atelier dont il est question ici participe au projet Law Shifters qui est un projet à la frontière de l’art, de l’éducation populaire et du lobbying. « Avec Law Shifters, Stine Marie Jacobsen tente d’initier le public à la législation et lui donne la possibilité d’écrire ses propres propositions de loi. Préoccupée par des lois qui deviennent de plus en plus incompréhensibles et inaccessible pour le public, elle souhaite revenir aux racines de la législation : à l’origine, elle est faite pour assurer la protection et servir l’intérêt des citoyens » (http://kunsthallemulhouse.com/wp-content/uploads/2017/03/Dossier-de-presse-FR-EN-A-World-Not-Ours-2017.pdf). Stine Marie Jacobsen en collaboration avec une juriste invite les élèves à reprendre sous forme de jeu de rôle les jugements d’un véritable procès (là en l’occurrence un cas de harcèlement sexuel) et ensuite à réfléchir sur une loi qu’ils aimeraient voir exister, la rédiger et ensuite la retranscrire en langage juridique. Ce projet verra ensuite au cours de l’année une déclinaison graphique. Affaire à suivre donc….

DNA2

photo1 photo3 photo5 photo4 photo2