Photo_gazette_bd

Convaincus d’œuvrer pour la réussite des jeunes, le monde économique et le monde de l’éducation sont depuis toujours, dans le domaine de l’enseignement professionnel engagés côte à côte : en effet, chacun des publics concernés (scolaires et apprentis) doit pouvoir bénéficier d’une formation en école et en entreprise, basée sur un socle commun de connaissances et de compétences reconnues par tous ; à ce titre, l’évolution de nos référentiels correspond à une vision commune et partagée d’un futur professionnalisant.
Aujourd’hui, notre mission vient s’enrichir de deux leviers :
– 
d’une part, la reconnaissance de notre contribution aux enjeux économiques futurs et de l’évolution technologique qui viennent profondément bouleverser non seulement les modes d’acquisition de compétences, mais aussi le devenir des filières ; toutes les formations doivent à la fois inclure les NTIC comme outils, mais également comme nouveaux champs disciplinaires (nouvelles formes d’électronique, intégration des plurimédias…);
– 
d’autre part, la prise en compte de la nécessaire adaptabilité pour se préparer à l’évolution des métiers ; la formation qu’elle soit en PFMP et en alternance doit inclure non seulement des compétences spécifiques, mais également la pluridisciplinarité et la transversalité qui permettront à nos jeunes d’être en capacité et d’évoluer tout au long de leur vie professionnelle, dans des tailles et types d’entreprises divers, mais aussi sur des postes de travail différents.
À cet ensemble de savoirs et de savoirs-faire acquis et facilitant une intégration réussie dans la vie active, toutes les parties prenantes s’accordent pour donner une place privilégiée en école et en entreprise au développement du goût d’entreprendre : nos jeunes sont initiés à la « culture projet », tout au long de leur formation sur les plateaux techniques école ou entreprise, mais devront aussi faire preuve de leur capacité à innover dans le cadre de leur diplôme avec la présentation de projets professionnels, ou d’épreuves de concours professionnels.
Enfin, former, c’est aussi prendre en compte dans les performances attendues de nos jeunes, les dimensions sociétales : ensemble, l’école de la république et l’entreprise ont pleinement conscience de contribuer à la formation citoyenne en rendant les jeunes « acteurs » de leur formation ; il s’agit aussi d’ouvrir les apprentissages de travail et de production aux défis « soutenables » et majeurs de notre avenir commun : le développement durable (avec la mesure de l’empreinte écologique laissée par les différentes activités), mais également l’intégration de toutes les parties prenantes dans la sphère économique (y compris la solidarité intra-générationnelle dans le travail).
Notre partenariat se veut aujourd’hui rendre témoignage de la réalité de cette mission, au service de l’avenir de nos jeunes.

M.-F. Zorgniotti
Proviseure du lycée des métiers & Directrice du CFA Gutenberg

C. Florange
Secrétaire Générale Unic Alsace

partenaires

les-partenaires-de-la-journee_bd