Après le 7 janvier dernier, la République Française vient d’être à nouveau atteinte sur son territoire à Paris ; beaucoup sont morts, victimes de la barbarie de quelques-uns, victimes de l’intolérance, la haine, la violence, qui n’ont plus rien à voir avec une philosophie, ou la pratique d’une religion.

En nous recueillant une minute, en faisant silence, c’est notre manière face à de tels actes, de rendre hommage aux victimes, mais aussi de manifester notre refus face à la terreur et proclamer notre résistance.